Blog - Anaelle Berroche
Sélectionnée pour exposer à la Galerie Decumanus, KRK, 1 au 18 mai 2017

Berroche Anaëlle, "81", digital photography, 2017

Après quelques semaines de réunions, de négociation et de délibération du jury (encore une fois, vous nous avez chargé d'œuvres d'art et nous vous en remercions!), Nous vous proposons une liste d'œuvres sélectionnées pour l'exposition "Tourisme de masse" qui fait partie de " Prvomajski Inkubator "/ Festival de l'incubateur de la fête du travail. Plus de quatre cent trente œuvres d'art sont arrivées de vingt-cinq pays et nous l'avons réduit à soixante-deux pièces d'art. Grand, grand "merci" à tous les participants et félicitations aux artistes dont les œuvres seront exposées dans la galerie Decumanus à Krk du 1er mai au 18 mai 2017.g.

Jusqu'au prochain Incubateur - soyez créatif, faites de l'art et nous vous rappellerons pour participer à nos projets artistiques!

Jury créatif de Krk
(Bruna, Lucija, Mario et Igor)


Oeuvre collective éphémère I, samedi 24 septembre 2016, Causse d'Estaing
Chacun de nous, sommes la suite de notre histoire familiale. La famille fait donc partie de nous même mais nous sommes aussi acteur de son histoire en devenir.
Pensez, imaginez et concevez un mandala qui reflète votre famille au travers d’éléments symboliques, tels que les couleurs, les objets, les matériaux naturels …
Sans jugements, aucun, nous allons PARTAGER et MÊLER nos instincts créatifs dans un seul et unique mandala. Nous garderons souvenir de cette empreinte grâce à des photographies réalisées en fin d’atelier.


Comment :
Nous vous proposons vous parents, enfants, amis, d’investir un fragment du mandala et de créer une composition avec les couleurs et les matériaux qui nous entourent.
Empiler, superposer, accumuler, appliquer ou non, nous mettons aussi à disposition des post-it sur lesquels vous pouvez retranscrire vos pensées.

*Atelier proposé dans le cadre du projet "Empreintes de familles", au Centre Social d'Espalion-Estaing















Exposition au Haras de Rodez, vernissage le jeudi 16 juin à 18h30

Au plaisir de vous y voir




Sélectionnée parmi plus de 1000 photos, en provenance de 30 pays à travers le monde pour exposer à la Galerie Decumanus, Krk, en Croatie du 6 au 19 mai 2016.
J'ai le plaisir de vous annoncer que je suis séléctionnée parmi plus de 1000 photos, en provenance de 30 pays à travers le monde pour exposer à la Galerie Decumanus, Krk, en Croatie du 6 au 19 mai 2016.


BERROCHE ANAËLLE (FR) "Factory", Sri Lanka, 2015



L'Association Kreativni Krk (Krk Créative) de Croatie organise des concerts, des expositions, des lectures et autres événements culturels.
"En mai, on organise le Festival "Incubateur du 1er Mai" avec une exposition internationale de photographies "Urban Ruins" (Les ruines urbaines). L’Incubateur célèbre la Fête du travail et couvre les sujets qui montrent la situation de l’économie, du secteur productif, du marché du travail, etc. Trop souvent des usines et des aménagements de production, qui étaient très importants pour le développement économique et des symboles de leurs régions, ferment leurs portes. L’architecture perde son rôle et devient une ruine.
C'est une invitation pour les photographes de montrer la beauté de l'architecture (industrielle) abandonnée qui se trouve souvent au centre des grandes villes ou à ses alentours." Creative Krk Jury

http://www.kreativnikrk.com/novosti/2016/4/6/izabrani-radovi-selected-works 



 


Résidence
Résidence soutenue par le Centre Social d'Espalion-Estaing
Processus: Dans une démarche de soutien à la parentalité et de développement culturel, mettre en oeuvre un receuil de témoignages sur le thème de la famille (d'hier, d'aujourd'hui et de demain). Au travers d'une valise comme outil de receuil, Anaëlle Berroche accompagnée de la médiatrice culturelle du Centre Social d'Espalion, vont se déplacer sur différents lieux sur le territoire du Nord Aveyron. Ainsi, elles vont donner la parole aux habitants dans une attitute d'écoute marquée par le respect de leur expérience et de leur vision tout en repérant les besoins et les problématiques liés à la parentalité. 
Objectifs: Utiliser l'art comme vecteur de lien social, amener de nouvelles populations vers une pratique culturelle et artistique et soutenir la création sur le territoire
Finalité: Mobiliser les artistes professionnels du territoire en leur proposant de réaliser une oeuvre unique sur le thème de la famille, inspirée et mettant en valeur les témoignages receuillis. Les créations seront visibles sous forme d'une expostion itinérante (fin 2016- début 2017). 









Bonne année 2016



Exposition KEO, photographies contemporaines aux Moulins Albigeois du 25/09 au 18/10 2015

Et si l’émotion esthétique se nichait dans les détails de notre environnement ainsi que dans les recoins intimes de notre imaginaire ?
C’est dans le cadre feutré et chaleureux des Moulins Albigeois que 14 photographes nous invitent à aiguiser notre regard et à d’être à l’écoute des palpitations du monde. Pour mener à bien cette en-quête, ils nous livrent de précieux indices, images à l’appui…
Ici l’œil capte les moindres composantes subtiles de nos paysages urbains et naturels comme autant de traces entretenues par le passage de l’homme et du temps s’obstinant à ne pas disparaître. Comme autant de traces extraites par l’imaginaire des artistes qui les fragmente, les décompose et les déconstruit en une multitude de pièces d’un nouveau puzzle à ré-agencer. Ainsi avec ces petits riens invisibles, ancrés dans notre quotidien et arrachés à la lumière crue de la réalité, les photographes recomposent d’autres espaces sensibles. L’insignifiant devient alors œuvre maîtresse d’un univers plus personnel et donne à voir une réalité réinterprétée.
S’il est vrai que la photographie relie l’homme à son environnement, elle offre également une merveilleuse opportunité de renouer avec lui-même et avec ses contemporains. Authentique écriture artistique, elle donne de la présence à l’absence, densifie l’impalpable, saisit la spontanéité de l’instant. Par un cadrage décalé, un déclic inattendu ou une lumière révélatrice, elle provoque la réflexion, invite à la spéculation, dénonce et interroge. Les photographies présentées racontent toutes des histoires : des portraits de gens ordinaires se débattant dans leurs contradictions, surpris dans leur quotidien poétique et drôle, nimbés d’étrangeté, accablés par la haine ordinaire, l’individualisme ou l’indifférence.
Ce rendez-vous dédié à la photographie contemporaine intensifie notre perception du monde. Elle encourage les regardeurs que nous sommes à devenir metteurs en scène de nos émotions, recomposant et ré-identifiant, le temps d’un instant, ces fragments de réalités.
Texte : Isabelle Diacre
 
Vues de l'exposition





Voyage au Sri Lanka ...
Nous sommes mi-2015 et je n'ai malheureusement pas beaucoup publié d'actualités en ce début d'année car la raison est simple : je "reviens" de voyage. J'ai découvert une île, Sri Lanka de fin janvier à fin mars. Je suis à ce jour en train de travailler une série relatant les merveilleux paysages que j'ai eu la chance de rencontrer. J'intègre aussi une exposition collective de photographies contemporaines, programmée aux Moulins Albigeois en septembre mais j'aurai tout le temps nécessaire de revenir sur cette actualité. 





Je vous souhaite une très belle année !

Crackers, 2015, photographie numérique couleurs 59,4x84,1 cm



Vendredi 25 juillet 2014, 8 rue Camille Violand à ESPALION, vernissage de l'exposition

L'exposition est ouverte le mardi et jeudi de 15h à 20h et le mercredi, vendredi et samedi de 10h-13h et de 15h-20h au 8 rue Camille Violand à Espalion.


Vue de l'exposition


Vue de l'exposition



Vues de l'exposition : Anaëlle BERROCHE, lauréate du prix de la ville de Saint-Raphaël du 29ème rendez-vous d’Elstir 2013.



Série Fait-divers N 1, dix-huit polaroids sous plexiglas, 2014


Détails, Série Fait-divers N 1, dix-huit polaroids sous plexiglas, 2014


Le fil rouge, série, 2012, huit photographies numériques couleurs, Contre-collage sur dibond 42 x 59,4 cm


Quatre Photographies numériques couleurs, contre-collage sur dibond, 84,1 x 118,9 cm



Salle Raphaël


Deux Photographies numériques couleurs, contre-collage sur dibond, 59,4x 84,1 cm




De jeunes plasticiens se dévoilent au centre culturel de Saint-Raphael


Vue de l'exposition "Mobiles Apparents", Shoot, 2012, photographie numérique couleurs, impression double mat 189 gr, 160x226,24 cm










Exposition des plasticiennes Delphine DIGY et Anaëlle BERROCHE, lauréates du prix de la ville de Saint-Raphaël du 29ème rendez-vous d’Elstir 2013.
Vernissage le vendredi 18 avril 2014 à 18h30
Exposition des plasticiennes Delphine DIGY et Anaëlle BERROCHE, lauréates du prix de la ville de Saint-Raphaël du 29ème rendez-vous d’Elstir 2013.
Le Centre Culturel de la Ville de Saint-Raphaël propose l'exposition "Mobiles Apparents".



Les deux lauréates du 29ème Rendez-vous des Jeunes Plasticiens Elstir, Anaëlle Berroche et Delphine Digy prennent possession du lieu et nous donnent à voir des séries d'œuvres de très grandes qualités.

Anaëlle Berroche, par des séries de photographies, capte et nous donne à voir un monde plein de mystère. Des ombres se profilent au bout d'un chemin. Une chaise ou un lit semblent nous dire qu'il n'y a encore pas très longtemps, des personnes habitaient là. Elles sont parties rapidement. Une autre photo, un oreiller, le canon d'une carabine, douce violence, a-t-elle servi? Elle saisit avec précision le monde qui l'entoure. Elle habite au creux de l'Aveyron, en pleine campagne, là où les histoires, les légendes prennent racines. Avec son appareil photographique pour seul outil, il lui suffit de sortir faire une simple promenade pour que ce monde calme se transforme en histoires plus mystérieuses les unes que les autres. C'est un travail qui cherche l'essentiel, qui provoque les choses très simplement, qui met en situation une seule action et qui comme par miracle, quand on l'observe bien, nous donne à lire mille histoires. Ses œuvres ne sont jamais illustratives d'un propos, elle nous permet simplement de le faire à sa place.

Delphine utilise différents média, photographies, toiles, installations, sculptures. Dans son travail, la mémoire émerge, surnage. Dans la série photographique des baigneuses, elle nous prend la main pour se promener dans les méandres de l'histoire de l'Art. Le thème, les reflets de lumière, font que l'on s'installe tranquillement au creux de ces photos. Mais si nous les regardons par un autre bout de l'histoire, nous sommes tout à coup mal à l'aise. La mémoire bifurque, de tranquille, lumineuse, elle s'obscurcit. Le trouble augmente et la perception étrange, d'être tout à coup en face de photographies des camps des années quarante ou après l'explosion d'Hiroshima, vient se superposer aux baigneuses pleines de vie. Delphine avec les peintures de Vadors héros noir de Star Wars ou la série Mascarade (empreintes de visages) renforcent ce nomadisme entre le jeu de l'enfance, la fête vénitienne et le drame persistant de la nature humaine.

Avec des sensibilités, des perceptions du monde, des jeux de cache caches qui parfois se rejoignent, leurs travaux diffèrent dans la façon de nous dire les choses. Anaëlle Berroche nous oblige à observer le fond des choses, le "bout du couloir" elle y projette de la brume et des ombres, pour nous révéler la lumière. Delphine utilise la surface dans sa totalité, et c'est en pénétrant son univers par couches ou strates successives qu'elle nous donne à voir.

Raoul Hébréard

Du samedi 19 avril au samedi 17 mai, Salle Raphaël du Centre Culturel
Entrée libre, du mardi au samedi de 14h00 à 18 h00




Bourse JEUNES TALENTS, Conseil Général, 27 mai 2013, RODEZ

Rodez. : Un nouveau prix pour les artistes locaux
 

"Actualités Grand Sud »
Aveyron

Un vent de culture a soufflé lundi après-midi lors de la première remise de la bourse aux nouveaux talents dans les locaux du conseil général. «Elle récompense les jeunes artistes mais le talent intervient à tout âge», s'amuse Jean-Claude Luche le président du conseil en regardant ses camarades conseillers généraux. Le comité réuni en novembre dernier a éprouvé quelques difficultés pour départager les seize candidats. Au final, ce sont trois Aveyronnais qui bénéficient d'une dotation pour s'engager dans une démarche professionnelle : travaux de recherches, expos…

La photographe Anaëlle Berroche, dont les œuvres ont été aperçues lors de la manifestation ruthénoise Rad'arts ou encore lors des Photofolies. La jeune femme vient également de recevoir le prix du jury de la ville de Saint-Raphael. La cadette, la castonétoise Eléonore Ferré, 15 ans, a été sacrée pour son entrée à l'académie de danse classique Princesse Grace de Monaco en vue de son intégration dans la compagnie des ballets de Monte-Carlo. Quant à Nicolas Charles, il a reçu 2 000 € pour la réalisation d'installations scénographiques éphémères de vitraux, dans des lieux abandonnés notamment.

Carine Caussieu - La Dépêche du Midi-

Publié le 29/05/2013 à 03:49, Mis à jour le 29/05/2013 à 08:37




Prix du Jury, lauréate du 29ème Rendez-vous des jeunes plasticiens, exposition personnelle pour 2014

PRIX DU JURY : ViLLE DE SAINT-RAPHAEL

Président : Raoul Hébréard, plasticien
Franck Accardo, membre Elstir
Chirstina Albertini, Galerie Sintitulo, Mougins 06
Sophie Bergeron, Affaires Culturelles, Saint-Raphaël
Sophie Braganti, Critique d'art (AICA)
Florence Guillemot, plasticienne
Martine Robin, Les Ateliers Boisson, Marseille
Fabrice Violante, plasticien


Photographies d'Anaëlle Berroche récompensées par le jury d'Elstir

Quarante artistes pour soixante-quatorze œuvres, le 29e Rendez-vous des Jeunes plasticiens est accueilli à la salle Raphaël du Centre Culturel jusqu’au 8 juin. Le temps que chacun puisse découvrir les dernières tendances en matière d’art contemporain, dont certaines pratiques interrogent, surprennent et ne laissent pas indifférents.

 

C’est une première à Saint-Raphaël que de recevoir Elstir dont la promotion de l’art contemporain fait référence à travers l’hexagone. L’association, fondée en 1983, ne se veut surtout pas un mouvement, encore moins une avant-garde, non plus une école, mais plus concrètement une passerelle pour les artistes n’ayant pas encore accès à la notoriété. Trente ans après, l’engagement est toujours là et la collaboration avec la Ville est particulièrement fructueuse. Car c’est une véritable pépinière qui est présentée à la salle Raphaël depuis l’inauguration officielle de l’exposition, ce vendredi 17 mai, par l’adjointe aux Finances, représentant le Député-Maire, la présidente de l’association Elstir, le président du jury, en présence de nombreux élus, de spécialistes régionaux de l’art, des artistes.

 

Trois prix décernés

Ce n’est pas moins de quatre-vingt candidatures venues de France, mais aussi de l’étranger, qui ont été évaluées avant d’aboutir à la sélection des quarante artistes exposés : installations, dont certaines interactives, vidéos, photographies ou dessins, tous les courants sont ici représentés. L’inauguration a également été l’occasion de proclamer les Prix « Passerelles », « Louise Baron » et « Ville de Saint-Raphaël ». Le premier étant décerné à Kim Hyejin (film d’animation), le second à Adrian Narvaez-Caicedo (huile sur toile), le troisième à Anaëlle Berroche (photographies numériques). Rendez-vous incontournable, Elstir est une reconnaissance, un véritable tremplin pour les plasticiens dont certains au fil du temps ont fait carrière. Et une manifestation d’envergure pour la salle Raphaël dont la notoriété ne cesse de croître dans le Var.




SELECTIONEE pour Elstir, le 29ème rendez-vous des jeunes plasticiens à Saint-Raphaël, vernissage le vendredi 17 mai à 19h Salle Raphaël

Lien : http://www.elstir.fr/

ELSTIR est une association loi 1901 créée à Toulon en 1986, par Michel Dufresne, entouré de quelques plasticiens et amateurs d’art, ceux-là même qui, en 1983, avaient conçu avec le Docteur Gérard Estragon le “Rendez-vous varois des Jeunes Plasticiens”.

Les objectifs d’ELSTIR sont de promouvoir l’Art Contemporain dans toute sa diversité et de faire connaître les jeunes plasticiens.ELSTIR n’est ni un mouvement, ni une avant-garde, ni une école, c’est une Passerelle au service de la diffusion et de la “mise en regard” des oeuvres qui n’ont pas encore accès à la notoriété.

Vernissage de l'exposition le vendredi 17 mai 2013 à la Salle Raphaël

Le Jury attribuera quatre Prix :

Prix Passerelle à 1000 euros

Prix Louis Baron à 1000 euros

Prix Artimômes à 800 euros

Prix Ville de Saint-Raphaël qui donne lieu à une exposition personnelle

Prix du Jury décerné en fin d'exposition




Exposition Grav', le 21 mars 2013

http://www.gravlesite.com/wp-content/uploads/2013/03/Dossier-de-presse-Collectif-Grav.pdf     

 

   


Vue de l'exposition, Congélateur, Tirage numérique, 150 x 167 cm
 

À l ‘occasion du lancement de l’association Grav’, deux événements sont organisés à Nîmes:

Exposition le 21 mars 2013 > 18 rue du Général Perrier,
Atelier Paloma Casanova à 18h30
Concert le 22 mars 2013 > Au Café l’Olive, bd Victor Hugo à 20h




Scénographie plastique d'Anaëlle Berroche, Allégorie 17 et 18 janvier 2013.


 La Compagnie Rendez-vous présente Allégorie, une performance plastique dansée le 17 et 18 janvier à 21:00 au Télémac Théâtre,14 rue Fernand Pelloutier 30900 Nîmes.

Allégorie est le fruit d'une rencontre humaine révélant deux écritures personnelles et intimistes, mais infiniment liées. Celle d'une photographe plasticienne, Anaëlle BERROCHE, visant à mettre en exergue l'absence et l'impalpable, et celle d'une danseuse de flamenco contemporain, Saliha GUEHAIRIA, transgressant les règles d'une danse ancestrale pour mieux faire basculer les repères établis.


S'appuyant sur des symboliques fortes, cette juxtaposition d'approche, autant esthétique que sensible, donne lieu à une performance plastique dansée, permettant une traversée de la photographie par la danse et réciproquement.
Sur fond musical de free jazz parfois ponctué de silence, le flamenco se conjugue à la photographie pour un spectacle entremêlant la profondeur des émotions à l'expressivité des images…
En invitant le monde de l'art plastique dans le monde du spectacle vivant, « Allégorie » permet de partager auprès du plus grand nombre une représentation hors du commun.

Infos réservation : Tarifs : 12 € tout public, 8 € adhérent du Télémac, 5 € enfant de moins de 12 ans, étudiant et demandeur d'emploi. Réservations au 04 66 21 07 60 ou par courriel : theatretelemac@aol.com




RAD'ARTS EXPOSITION SALLE DES JACOBINS DU 5 AU 30 NOVEMBRE

Rodez. Sur les traces d'Anaëlle Berroche

En marge de Rad'arts, il est une artiste qui se distingue dans le support photographique : Annaëlle Berroche. Lauréate du concours des dernières Photofolies, elle expose une dizaine d'œuvres à l'espace Jacobins place Sainte-Catherine. La première d'entre elles, celle d'un fusil sous un autre regard, risque bien d'interpeller le passant. Cela tombe bien, c'est un peu le but de la jeune femme : se confronter directement avec le public. Tout juste diplômée d'expression plastique à Nîmes, les choses se goupillent assez vite pour cette Aveyronnaise d'adoption qui après un temps d'études à Nîmes et un an à Madrid a choisi un retour non loin d'Espalion. Dans la mégapole espagnole, la foule et la multitude de visages ne l'inspirent guère. Elle y appréhende pourtant le sacré et la photographie, bien que cette passion la gagne depuis l'adolescence. La preuve, sa professeur d'arts plastiques au collège la remarque et la pousse à poursuivre dans cette voie. «Nous sommes constamment entourés d'image et la photo apparaît comme le médium par excellence pour raconter». Avant les Beaux-Arts, elle immortalise des danseurs et explore la question de l'aura et d'énergie corporelle. Aujourd'hui, l'artiste consacre une série aux airbags des voitures, témoin d'une thématique sur l'absence et la mémoire.

Spectacle vivant

«À chaque reprise, je questionne l'objet mais il existe toute une histoire derrière», raconte la photographe qui vient de souffler ses 25 bougies. Parallèlement à Rad'arts, elle fera partie de «Poursuite 4», une exposition collective qui démarre la semaine prochaine à Nîmes. Avant de se frotter pour la première fois au spectacle vivant : elle va œuvrer avec une danseuse flamenco qui se produira autour de ses clichés au théâtre Télémac, toujours à Nîmes, en off du festival Flamenco de la ville. Numérique en mains, elle se penchera bientôt sur la notion de vanités contemporaines, ces plaisirs futiles qui l'entraîneront à utiliser désormais un vieux polaroïd des années 80. Une manière de laisser cette fois un peu plus de place au hasard.

Annaëlle travaille désormais à son propre atelier pour le transformer en véritable lieu d'exposition transversal de 600m2. «C'est ici que je me sens le mieux pour créer autour de la question du sacré : au milieu de la nature». On la comprend.

Du 5 au 30 novembre, entrée libre
Intervenante au musée puech

A compter du mois de février prochain, Annaëlle Berroche mènera des ateliers pendant les vacances au musée Denys-Puech en direction des enfants âgés de sept à douze ans. Autant d'interventions qui s'inscrivent dans le cadre de l'exposition «Orientalisme» autour des œuvres de Maurice Bompard. Elle n'en est pas à son coup d'essai : c'est la seconde fois que la jeune femme collabore avec des bambins.

Carine Caussieu




Prix du Jury, Photofolies, Rodez, 2012


Beaucoup de monde, hier, pour assister à l'inauguration des 24es Photofolies, festival itinérant dédié à l'image. Preuve qu'il existe un public pour le genre, ils étaient nombreux à admirer les clichés amateurs des participants au concours «Rodez d'hier à aujourd'hui». Un voyage dans le temps, hommage à l'exposition phare du cru de François Deladerrière, d'ailleurs présent. Amateurs, enfin presque, puisque le prix du jury a été attribué à la plasticienne photographe Annaëlle Berroche qui vient de s'installer sur Rodez. «Je tenais absolument à exposer dans le cadre de la manifestation», admet la jeune artiste. C'est désormais chose faite avec une de ses prises de vue sur l'ancienne gare de Paraire et son côté «nostalgique». En attendant d'avoir un accrochage entier dédié à son travail à la salle jeune, en novembre. Christophe Millo, qui compte bientôt se mettre à la photographie, remporte le premier prix avec un cliché de la place Raynaldy, alors que Jean-Luc Bony atteint la seconde marche. Il a, en parallèle, immortalisé le refuge de la SPA pour un ouvrage dont la sortie est prévue à la fin de l'année. Les gagnants, désignés par un jury composé de représentants de la mairie et de l'association Photofolies, se sont vu remettre des livres.

La Dépêche du Midi

 




 




Photofolies 2012 à RODEZ

6 > 28 OCTOBRE 2012 : EVENEMENTS
Hôtel de ville, Rodez
> Expo-concours photos / "Rodez d'hier... à aujourd'hui"

8h30 > 12h00 - 13h30 > 17h30. Fermé le samedi après-midi et le dimanche.

http://www.photofolies12.com/




Top